Je lambine, tu maraudes, il affabule, quelle musique les mots!

Publié le par haidaline

mardi 21 septembre 2010

 

On parle souvent pour ne rien dire et c'est fou comme le silence peut être assourdissant.

Pourtant, comme le monde des mots est rempli de mystère, d'émotions et de musique.

 

Devenus adultes, nous n'écoutons plus ou pas assez la musique de ceux ou celles qui nous

parlent, nous interpellent ou nous cherchent des noises.

 

On parle par ricochets, par hoquets, par automatisme, on se robotise, on hache tout, on se

recroqueville dans notre coquille.

 

Notre attention est émoussée, notre oreille inattentive et notre esprit souvent brouillé, parasité.

 

Les petits enfants, eux, tout frais sortis de l'oeuf, du cocon, sont à l'affût des sons, des mots

nouveaux dont ils ne comprennent pas encore le sens mais ils entendent la musique, ils

les attrapent au vol, les répètent à tue-tête et inventent une ritournelle joyeuse ou moqueuse.

 

Ils en rigolent et ouvrent grand leur bouche tout en nous regardant pour voir si nous allons

rire avec eux, c'est tellement drôle !

 

Quoi de plus amusant ? Je te lance un mot et tu me le renvoies en chantant.

 

Je lanterne, vieille baderne !

Tu maraudes, pan, une petite chiquenaude

Il affabule, l'espèce de ridicule virgule

 

Ficelle, coccinelle, varicelle, passe-moi donc le sel !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article